Dernière Minute: Le Général Jean-Marie MOKOKO

08 décembre 2018

Communiqué de Presse - Des observateurs des droits de l'homme nous rapportent qu'à la maison d'arrêt de Brazzaville se sont considérablement durcies les conditions de détention du Général Jean Marie Michel Mokoko, injustement condamné à 20 ans de prison, au terme d'un simulacre de procès dont les avocats de la défense ont contesté la légalité des procédures. Le Général Jean Marie Michel Mokoko est soumis à des traitements inhumains et dégradants qui mettent en danger sa vie et l'atteignent dans sa dignité d'homme. Les conventions internationales disposent qu' "être incarcéré dans une maison d'arrêt prive de la liberté d'aller et venir, mais ne remet en cause les droits du citoyen". La Représentation en Europe de la Fédération de l'Opposition Congolaise se refuse d'être le témoin silencieux de ces graves violations. Elle dénonce avec fermeté ces pratiques indignes du personnel pénitentiaire de la maison d'arrêt de Brazzaville et de leurs commanditaires à l'endroit du Général Jean Marie Michel Mokoko. Et, en appelle, par ailleurs, au bon sens de la communauté internationale pour une action positive à l'égard du pouvoir de Mr Sassou Nguesso en vue de la remise en liberté immédiate et sans condition de l'ensemble des prisonniers politiques congolais dont Jean Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa. Paris le 4 décembre 2018 -Ouabari Mariotti.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article